Test : Dynasty Warriors Next

Cliquez pour agrandir l'image

Février 2012, la PS Vita, anciennement connu sous le nom de NGP, débarque timidement dans nos vertes contrées. Qui dit nouvelle console portable, dit nouveau jeu spin-off Warriors, puisque Koei-Tecmo a toujours aimé être présent sur toutes les consoles portables avec des variantes de ses titres principaux. Cette fois c'est Dynasty Warriors qui s'y colle, surfant sur le retour en avant de la licence après un Dynasty Warriors 7 et son Xtreme Legends dignes de leurs prédécesseurs.

Bien que le jeu soit visuellement identique à DW7, il n'en est pas un portage mais bien un titre original, pensé comme un jeu de console portable, c'est-à-dire offrant la possibilité de courte session de jeu et une mise en avant des fonctions tactiles de la console. Cela en fait-il pour autant un titre dénué d'intérêt pour joueur casual ? Pas si sur, regardons cela ensemble.

Après une sympathique vidéo d'introduction où on a l'impression que nos guerriers sont devenus des androïdes de combat, on arrive sur un menu principal, en anglais, c'est toujours un peu décevant, mais on commence à avoir l'habitude. Après ça, on remarque qu'un nombre assez conséquent de mode sont présents : Campaign, Conquest, Coalition, Gala, Edit, en plus des habituelles : galerie, encyclopédie et option. Attardons nous principalement sur le mode Campagne.

Cliquez pour agrandir l'imageIl est décomposé par période historique, par exemple la première partie se déroule en 184 avec  « la Rébellion des Turbans Jaunes » où l'on joue avec Liu Bei et ses frères. La partie suivante se déroule en 190 et on suit Cao Cao lors des affrontements contre Dong Zhuo. Et ainsi de suite jusqu'à la division des 3 Royaumes, après on a le droit à une unification par Royaume, puis l'histoire de Jin et enfin un scénario bonus avec Lu Bu contre le reste du monde. Une fois la période choisie (la première fois il faut les terminer dans l'ordre pour les débloquer à la suite), on arrive sur une carte de la Chine divisée par région à la manière d'un mode Empires, mais seule une poignée de territoires sont disponibles, ceux concernés par le scénario ainsi que le point de départ de notre armée. Pour faire avancé l'histoire il vous faudra donc conquérir chaque territoire jusqu'à la capitale ennemie.

Cliquez pour agrandir l'imageLe jeu se déroule comme s'il y avait des tours de joueurs, au début d'un tour, vous recevez de l'argent correspondant aux gains des territoires en votre possession, cet argent vous servira uniquement à prendre des stratégies avant de commencer un combat. Les stratégies sont des cartes qui correspondent aux personnages jouables de votre armée, par exemple si vous jouez avec Xiahou Dun, vous pourrez choisir sa carte pour 150 gold qui augmentera votre attaque et votre défense pendant la prochaine bataille, vous pouvez choisir jusqu'à 4 stratégies par tour. Après ça vous devrez choisir le territoire que vous souhaitez attaquer, libre à vous d'aller droit sur la capitale ou de prendre le temps de conquérir les autres territoires. Vous devez ensuite choisir quel personnage incarner et 4 autres pour vous accompagnez, pour bien choisir, vous devez faire attention aux flèches de couleurs se trouvant sur leurs cartes indiquant leur moral, un personnage avec le moral bas sera moins efficace et cela se répercute aussi sur sa stratégie qui coutera bien plus chère à choisir. A noter que lors des batailles finales ou importantes, le personnage jouable vous sera imposé, ce qui peut être gênant en cas de moral bas. Après ça on arrive sur un écran de préparation de bataille des plus classique, où vous choisissez votre équipement, consultez les objectifs, etc… On remarquera le retour des objets et selles à équiper qui manque terriblement dans les derniers épisodes sur console de salon.

Cliquez pour agrandir l'imageVoilà enfin l'occasion de parler du gameplay sur le terrain, première chose à signaler, les moveset des personnages sont ceux de Warriors Orochi 3, c'est-à-dire tout le monde déclonés et armes indépendantes, ce qui est plutôt agréable. Le nombre de coups de votre personnages dépendra du niveau de votre armes, les premières n'ont que 4 charges, 5 pour les secondes et 6 pour les troisièmes, malheureusement pas de quatrièmes armes à collectionner. Une fois dans l'action vous remarquerez 2 jauges en bas à gauche de l'écran, en jaune horizontale, le musou classique et un vert vertical, la jauge de break, mais pas de barre de vie ! Et oui le jeu opte pour la barre de vie façon FPS, c'est-à-dire que l'écran deviens de plus en plus rouge sur les bords selon les dégâts que l'on reçoit et un bon bol d'air frais vous fera régénérer votre vie sans rien faire (les boulettes de viandes sont toujours présentes quand même). Pas de musou aérien ni de musou spécial avec R1, mais vous avez quand même 2 façon de l'utiliser, la classique avec rond, où le personnage effectuera une action que vous connaissez déjà et la tactile où vous devez toucher l'écran dans sa partie basse à gauche et à droite en même temps, s'en suit alors interaction avec les capacités techniques de la Vita, par exemple pour un personnage avec une épée on devra effectuer des « slash » sur l'écran tactile jusqu'à ce que la barre de musou se vide pour infliger des dégâts, pour un stratège/magicien on devra plutôt tapoter sur l'arrière de la console pour faire apparaître des geyser de feu alors que pour un archer il faudra se servir du gyroscope pour orienter la caméra sur les ennemis en face de nous, ça peut paraître un peu gadget mais ces attaques ont le mérite d'être plus efficace que la plupart des musou basiques. La jauge de Break quant à elle se remplit doucement par rapport à votre compteur de combo et s'active par une simple pression sur l'écran tactile et aura l'effet de capturer instantanément une base ennemie et la rendre imprenable.

Cliquez pour agrandir l'imageCar à la manière d'un Dynasty Warriors Empires, les champs de bataille se concentrent sur un système de base qu'il faut capturer pour faire avancer votre armée et gagner du moral, on retrouve les bases classiques, mais celles qui nous intéressent vraiment sont les « outpost » à prendre rapidement car elles amènent des renforts, les « sanctum » qui empêche les bases adjacentes d'être prisent, ce qui cause en général des dommages à vos alliés et enfin le camp principal, le prendre signifie en général victoire, sauf contre les dirigeants jouables ou il faudra quand même les vaincre d'abords.

Cliquez pour agrandir l'imageRevenons au déroulement des batailles, à certains endroits ou lorsque vous rencontrez certains types d'ennemis l'écran affichera « Ambush » et une interaction technique s'enclenchera et vous aurez quelques secondes pour utiliser les fonctions annexes de la console pour vous en sortir, par exemple, si des ennemis vous foncent dessus il faudra rapidement tapoter l'écran pour les repousser (n'oubliez pas que vous avez plusieurs doigts sur une main, ça peut servir), c'est ce qu'on appelle les « Sudden Encounter » (rencontre soudaine), encore une fois ça peut paraître gadget, mais c'est plutôt sympa pour juger nos réflexes et casser un peu la monotonie du gameplay normal. Environ une fois par bataille il vous arrivera aussi qu'un officier ennemi semble invincible, mais en vous approchant de lui un duel se déclenchera, une nouvelle fois c'est l'écran tactile qui est mis à contribution, il faudra choisir le bon moment pour attaque l'adversaire en faisant glisser le doigt sur l'écran et suivre les instructions affichées pour contrer l'adversaire. On comprend assez rapidement la méthode à appliquer, mais contrairement aux autres interactions tactiles, les duels deviennent rapidement pénible surtout quand la difficulté augmente car si vous avez une arme pas terrible, vous ferez très peu de dégâts et le combat durera longtemps et si vous perdez, vous pouvez recommencer le duel, mais vous ne pourrez pas vous y soustraire dans tous les cas.

Cliquez pour agrandir l'imageUne fois la bataille terminée, à l'écran de résultat vous voyez des points d'expérience se cumuler, mais en réalité cela ne concerne pas le personnage utilisé puisqu'il n'y a pas de système de niveau, seul l'arme et les objets définissent les statistiques des guerriers, l'expérience que vous cumulez vient se cumuler sur votre profil de joueur et vous débloquerez divers choses selon votre niveau. Après avoir fini la bataille, vous avez donc fini votre tour, des événements peuvent intervenir à ce moment afin de rendre la campagne plus proche de l'histoire originale, par exemple un duel entre Dian Wei et Xu Zhu se déclenchera après une discussion et ce dernier rejoindra l'armée de Cao Cao.  Voilà en gros pour le mode Campaign, qui vous occupera quand même aussi longtemps que le mode histoire de DW7.

Cliquez pour agrandir l'imagePassons rapidement aux autres modes de jeu. Le mode Conquest, n'a rien à voir avec celui de DW7, il correspond plutôt a un mini mode Empire libre, vous choisissez le nombre de royaumes que vous voulez affronter pour l'unification du pays, le nombre de territoire disponibles est proportionnel aux nombre d'adversaire, pour 2 royaumes vous aurez 8 territoires à conquérir, pour 3, 16 et ainsi de suites jusqu'à 5 et tout les territoires. La principale différence avec le mode Campaign, en plus d'être libre dans la création de vos équipes, c'est qu'il y a effectivement du tour par tour avec les autres royaumes. Chaque territoire de la carte a un niveau, au début du tour d'un royaume, un des territoires reliés aux autres va augmenter d'un niveau, seul les territoires dont le niveau est plus faible que celui adjacent pourra être envahi. Vous devrez bien réfléchir à quel endroit attaqué pour affaiblir les adversaires et ne pas vous retrouvez séparer de vos autres territoires. C'est assez rare, mais il peut arriver que vous n'ayez aucun bon choix possible et que le mode devienne un game over à retardement. A noter que lors de ce mode, vous pourrez récupérer les cartes secondaires des personnages du jeu qui sont en fait un moyen d'avoir une deuxième tenue pour tout le monde, vous pourrez aussi vous marier au cours de ce mode, mais ça a très peu d'impact sur le déroulement du jeu.

Le mode Coalition, est un mode multi-joueur, jouable uniquement en Ad-hoc, donc il vous faudra trouvez jusqu'à 3 amis IRL qui ont une Vita et le jeu si vous voulez vraiment accomplir ce mode, ce qui semble assez difficile. 4 défis sont disponibles : Sentinel, protéger des bases jusqu'à la fin du temps imparti ; Marauder, capturer toutes les bases ; Blitz, Capturer le camp principal ennemi en moins de 3 minutes et Sudden Death, capturer toutes les bases en sachant que vos coups et ceux des ennemis one-shot. Un mode de jeu plutôt pour les joueurs japonais, ils auraient du le faire passer en ligne.

Cliquez pour agrandir l'imageLe mode Gala est en fait une sorte de mode défi qui permet de refaire les mini-jeux qui interviennent à certain moment de l'histoire, comme repoussé des vagues d'ennemis en vue FPS, faire une course de cheval au gyroscope, le plus original pour nous étant la calligraphie qui consiste à découvrir des caractères japonais en les cherchant avec le pavé tactile du dos de la console puis de les réécrire avec l'écran tactile. Il y a aussi une option pour faire mumuse avec l'appareil photo de la console et coller des stickers…

Cliquez pour agrandir l'image
Et enfin le mode éditeur de personnages, qui reprends toujours les mêmes tenues depuis DW Online/DW6 Empires, mais qui reste quand même suffisamment important pour faire ce dont on a envie. Les tenues supplémentaires font parties des bonus qu'on débloque avec le niveau de notre profil. Les personnages créés pourront être utilisés dans tous les modes hors campagne.

Et voilà, nous avons fait le tour de ce Dynasty Warriors Next, alors que dire au final ? Que ce jeu est une parfaite démonstration technique de la PS Vita, autant pour les diverses interactions techniques que pour ses graphismes, car oui ça n'a pas été précisé avant, mais le jeu rends plutôt honneur aux capacités d'affichage de la console, malgré un peu de clipping. Si vous voulez montrer à quelqu'un de quoi est capable la console c'est un bon exemple. Mais il ne justifie pas à lui seul l'achat d'une PS Vita, le contenu qui attire les gamers fan de la série n'est pas présent, même le mode chaos n'est pas vraiment un challenge puisque la seule difficulté viendra des duels. Si vous possédez la console et êtes fan de la série, c'est une expérience à tenter.


Les plus :

Les Gameplay déclonés
Durée de vie raisonnable
Courte session de jeu possible
Les Sudden Encounter

Les moins :

Pas traduit, voix anglaises
Pas niveau d'expérience, pas de 4èmes armes
Vie façon FPS
Multi-joueur Ad-hoc seulement
Les duels pénibles à la longue


Par Xiahou De, le 22/01/2013.


Copyright (C) 2005-2017. Tous droits réservés.Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSSRejoignez la communauté sur notre forum