Test : Samurai Warriors


Avec la sortie l'année prochaine du 4e opus, il fallait bien faire honneur à l'épisode qui a fait débuter la série des Samurai Warriors en 2004 répondant au doux nom de Sengoku Musou au Japon.

Si le producteur de la série, Hisashi Koinuma, n'avait décidé de proposer l'idée de retranscrire l'histoire du Sengoku Jidai paru dans les Nobunaga's Ambition de la même manière que sont apparus les Dynasty Warriors par les Romance of the Three Kingdom, il est fort probable que nous n'aurions jamais pu connaître cette franchise qui a finalement réussi à se greffer pour un bon nombre de joueurs au sein de la communauté KOEI.

Et c'est donc le 24 septembre 2004 qu'est sorti le titre sur PS2 en France et quelques mois plus tard sur Xbox et nous allons donc nous attarder sur ce jeu qui venait perturber un peu les mécanismes de la série des Dynasty.

Historiquement parlant :

L'histoire nous amène donc à une période des plus terrifiantes au Japon. Le Japon Féodal appelé plus communément Sengoku Jidai où de puissants Daimyos s'affrontaient pour prendre le contrôle de ce territoire. Retrouver le Roi Démon : Oda Nobunaga, le Dragon d'Echigo : Uesugi Kenshin affrontant sa Némésis Takeda Shingen : le Tigre de Kai avec le jeune et vif Sanada Yukimura… Et bien vous avez frappé à la bonne porte car ils sont présents dans ce jeu.

On commencera le jeu plus ou moins avec la bataille de Okehazama, la bataille qui a fait connaître au monde le fou d'Owari, à savoir Nobunaga éradiquant la puissante armée de Imagawa Yoshimoto ! Et vous pourrez aller jusqu'à la bataille du château d'Osaka, soit la dernière grosse campagne qui ait eu lieu en cette période troublée avec la mort du valeureux Sanada Yukimura contre le Shogun Tokugawa Ieyasu ayant décidé de décimer une bonne fois pour toute l'armée des Toyotomi.

Cela dit, bien que le contexte historique soit plutôt bien représenté, ils se sont donnés l'idée de proposer quelques petites batailles supplémentaires pour chaque personnage avec un système de « Et si cela s'était déroulé comme cela durant la bataille … » qui permet de rajouter d'avantage de durée de vie au jeu.

Ainsi, pour chaque personnage, vous arriverez à un moment donner devant un embranchement pour continuer l'histoire en fonction des actions que vous aurez réalisé durant la dernière bataille.

Cliquez pour agrandir l'image

Gameplay sauce Warriors !

Comme le nom du titre l'indique, c'est bel et bien un dérivé de Dynasty Warriors que nous avons entre les mains !

Avec tous les jeux sortis sous le titre « Warriors », il n'a pas été compliqué de donner une appellation à ce genre de jeu puisque le Musou-Like a fait son apparition dans le monde du Beat Them All !

Nous nous trouvons donc bien entendu à un genre déjà connu des joueurs et grâce auquel vous ne devriez pas être tout de suite dépaysé. Une combinaison de touches pour former des combos dévastateurs à l'aide des associations CARRE et TRIANGLE (version ps2, je ne peux prendre en compte la version Xbox ne l'ayant jamais essayé navré pour les joueurs Microsoft).

Vous avez la possibilité de lancer jusqu'à 4 attaques de type charge différentes mais il reste possible, contrairement aux premiers Dynasty, d'appuyer 3 fois d'affilé sur la touche TRIANGLE afin que vous combo soit plus long et donc plus puissant dès lors que vous monter en niveau.
Vos attaques normales, elles, ont été montées pour atteindre le seuil de 8 coups directs !

Et la grosse différence qui peut être notée entre un Dynasty Warriors et un Samurai Warriors à le Musou ! En effet, dans les premiers Dynasty Warriors, vous deviez rester appuyer sur la touche ROND pour user de votre jauge jusqu'à son maximum alors que dans un Samurai Warriors, libre à vous de rester appuyer sur la touche pour profiter de l'attaque Musou ou de retirer votre pouce de la touche pour profiter de votre mode Musou en lançant des attaques tout à fait normales.

Cliquez pour agrandir l'image
Image tiré de Samurai Warriors Xtreme Legends
Des modes de jeu abordables !

Cliquez pour agrandir l'imagePour que le gameplay soit intéressant, il faut que le jeu en lui-meme donne envie de s'y adonner. C'est pour cela que KOEI nous a proposé différents modes de jeu qui eux ne changent pas spécialement par rapport à un Dynasty mais la présentation est déjà plus innovante.
Un écran titre qui nous propose donc de partie à l'aventure, d'aller faire un tour dans notre caverne d'ali baba (histoire d'admirer tout ce que l'on a déjà pu faire directement sur le jeu) les options bien entendu et les archives donc l'encyclopédie .


Lorsque l'on désire entrer en COMBAT, les différents modes de jeu s'offrent à nous !

Un mode SCENARIO : qui comme son nom l'indique, permet de jouer le scénario de l'un des 15 personnages jouables du jeu. Dans chaque bataille, vous serez livrés à vous-même pour réussir des missions vous rapportant de l'expérience qui servira ensuite à monter les caractéristiques des personnages !

Cliquez pour agrandir l'imageMode LIBRE : pour jouer un personnage dans une bataille déjà réalisée et pourquoi pas, là où il n'apparaît pas comme Nobunaga à Osaka !

Mode NOUVEL OFFICIER : Editeur de personnage avec épreuve intégrée ? Et oui ! Ce mode vous fera débuter en tant que petite recrue minable qui doit monter ses compétences pour au final faire ses preuves auprès d'un chef de clan (Il n'y aura que les épreuves finales qui différeront, le mode « histoire » sera identique pour chaque nouvel officier)

Mode DEFI : Un mode vous proposant tout simplement les faire les épreuves présentes dans le mode NOUVEL OFFICIER

En conclusion, on pourra souligner le fait que Samurai Warriors a su se démarquer de son grand frère Dynasty en ne changeant pas uniquement l'époque et le contexte mais en apportant un gameplay transformé, des missions pour avancer dans l'histoire pour finalement apporter un petit vent de fraîcheur. Hélas, le succès occidental n'aura pas été réellement au rendez-vous puisque sa suite, Samurai Warriors 2 sera intégralement en anglais contre un Dynasty Warriors 5 qui aura droit aux sous-titres français alors que Dynasty Warriors 4 et Samurai Warriors avaient eu droit à une version française intégrale.

Les plus :

Un gameplay qui se démarque de Dynasty
Intégralement traduit en français
Un mode éditeur…
Une époque importante du Japon

Les moins :

Peu de personnages jouables (15)
Une augmentation de caractéristique qui pourra en rebuter plus d'un
… qui perd de sa valeur une fois que l'on a terminé le mode histoire d'un personnage édité.


Par Aya Gozen, le 11/01/2014.


Copyright (C) 2005-2018. Tous droits réservés.Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSSRejoignez la communauté sur notre forum